Circulez.be

Jeudi, 27 juillet 2017

Vous êtes ici: Dossiers Nos futures autoroutes Le Ring 5

Le Ring 5

Chef-lieu du Hainaut, Mons compte quelque 90.000 habitants, ce qui en fait la deuxième ville de la province après Charleroi. Sa situation géographique est avantageuse : d’une part située sur l’axe Bruxelles-Paris, et d’autre part constituant l’une des agglomérations de "la dorsale wallonne". Mais si dans son réseau routier Mons bénéficie d’une petite ceinture, il lui manque toujours un ring qui cernerait la ville.

Le projet du R5 dormirait...

L’une des particularités de Mons est d’être située à un carrefour autoroutier. Cependant, une seule autoroute traverse le territoire communal : la A7. Cela n’a rien d’étrange : à hauteur de Mons, la A7 est E19 et E42. La E42 venant de Liège, Namur et Charleroi rejoint la E19 venant de Bruxelles à hauteur du Roeulx. Puis, après St Ghislain, la E42 se sépare à nouveau, en direction de Tournai et de Lille, tandis que la E19 poursuit sa route vers Paris.

La E19-E42 contournant Mons par le Nord, un ring autoroutier a été planifié. A l’instar du périphérique de Charleroi, le ring montois R5 ne contournerait l’agglomération que par le sud, deux échangeurs le reliant à la E19-E42. Sur une distance d’un peu moins de 20 kilomètres le R5 devrait compter 8 sorties.

R5

Mais à ce stade seule une partie du R5 a été réalisée, ou plutôt deux parties. D'abord, les échangeurs ont été bel et bien été construits. La partie occidentale du R5 comporte à ce jour les sorties 1 à 4, et s’étend sur environ 8 kms. Elle se termine sur la N6, chaussée reliant Mons à la ville française de Maubeuge. Quant au tronçon oriental, il ne mesure que trois kilomètres et ne comporte que les sorties 7 et 8. Le tronçon manquant devrait relier la N6, située à l’extrémité sud du ring, et la N90. Cette dizaine de kilomètres autoroutiers s’étirerait principalement à l’est de Mons. Son tracé, connu depuis longtemps, n’est pas remis en cause.

Mais...

Si la raison de cet inachèvement est probablement financière, comme dans la plupart des cas, il faut néanmoins reconnaître que le R5 n’est pas indispensable. Mis à part les automobilistes et routiers venant de Bruxelles ou de Liège qui se rendent à Maubeuge, il ne reste finalement que peu d’intéressés par cette autoroute: les principales zones d’activités de la région sont situées au Nord de Mons.

Malgré sa population élevée Mons ne constitue pas une agglomération très étendue, qui n'écessiterait de lui créer un ring autoroutier. Le fait que la terminaison du R5 soit "au frigo" n’a donc rien d’étonnant. Toutefois Mons pourrait prendre un peu d’avance si un ring désengorgeait son centre, avant qu'il ne soit saturé.