Circulez.be

Mercredi, 24 mai 2017

Vous êtes ici: Dossiers Nos futures autoroutes L'autoroute E34

L'autoroute E34

Comptant près de 800.000 habitants dans son agglomération, Anvers est indéniablement la principale ville de Flandre. Elle constitue également l’un des fleurons économiques les plus important du continent. Le port d’Anvers est le deuxième d’Europe. Pourtant la situation géographie d’Anvers, relativement éloignée de la côte, ne joue pas en sa faveur. Pour y pallier l’idée d’une autoroute la reliant directement au littoral belge a vu le jour.

Il existe déjà un itinéraire autoroutier joignant la côte belge à Anvers: en empruntant l’autoroute des Flandres (E17), puis à Gand l’autoroute "de la mer" (E40) vers Ostende. Mais ces deux axes de communication comptent parmi les plus utilisés du pays. La E17 Anvers-Gand est quotidiennement embouteillée par les navetteurs, et la E40 connaît le même problème en périodes de vacances. D’où le projet d’une autoroute qui relierait directement Anvers à la côte, sans passer par Gand: la E34-A11.



Partant de Beveren, la E34-A11 traverserait le nord de la province de Flandre orientale et, arrivant à Bruges, contournerait la ville par le nord pour se rattacher à la E40. A cette hauteur, la E40 est d’ailleurs « divisée » : la A10 continue vers Ostende, tandis que la A18 se dirige vers Dunkerque et Calais. Sa numérotation européenne tiendrait au fait que la E34 vient d’Eindhoven, traverse Anvers et termine son chemin à Knokke-Heist.

L’utilité d’une telle route serait donc double. D’une part pour les nombreux vacanciers Anversois et Campinois appréciant nos stations balnéaires, et d’autre part pour le trafic engendré par les activités économiques du port d’Anvers.

Mais l’autoroute A11 ne servirait pas au seul port d’Anvers. En effet, l’autoroute passerait par Zelzate, c’est-à-dire le nord du port maritime de Gand. Son tracé dessert aussi les ports de Bruges et de Zeebrugge.

Autrement dit, la E34-A11 constituerait un élément essentiel pour l’économie régionale en connectant l’ensemble des ports maritimes belges. En outre, elle s’inscrirait dans un axe européen reliant les ports les plus importants: Calais-Dunkerque-Zeebrugge-Gand-Anvers-Rotterdam-La Haye.

Toutefois, l’autoroute qu'on aurait pu appeler "Anvers-Calais" n'a jamais vu le jour. Une route nationale fut tout de même construite sur une partie du tracé de l’autoroute. Le tronçon proche d’Anvers est bel et bien une autoroute, puisqu’il relie notamment les deux rings de la ville. Mais au-delà, il ne s’agit plus que d’une route à chaussées séparées : la N49. A Maldegem, entre Zelzate et Bruges, elle opère un virage vers le nord, en direction de Knokke-Heist. Pour rejoindre la E40, il est alors nécessaire de prendre la N9 à Maldegem puis de contourner le Bruges par le ring. Cet itinéraire n’est bien évidemment pas adapté à un trafic routier important, tel qu’une A11 le permettrait. Il n’est cependant pas exclu qu’un jour, la région flamande investisse finalement dans la A11. Tout d’abord, en construisant le tronçon contournant Bruges vers la E40. Et dans un second temps, adapter la N49 en autoroute A11 afin qu’elle puisse accueillir l’augmentation de la circulation que le nouveau tronçon engendrerait. En attendant, cette route constitue en cas unique en Belgique en additionnant trois numéros : N49, A11 et E34 !